Le 26 mai 2020

Les enjeux de la simulation : discussions des tables rondes des COMSOL Days France

Circonstances obligent, COMSOL France a organisé cette année ses COMSOL Days en ligne !

Domaines  

GRENOBLE, 25 mai 2020

Une première depuis la création en 2016 de cet évènement annuel dédié à la simulation. Deux journées riches en informations, durant lesquelles plus de 250 industriels et universitaires, utilisateurs ou non de COMSOL Multiphysics®, se sont connectés pour échanger sur la simulation numérique multiphysique dans son ensemble.

Les COMSOL Days de cette année étaient non seulement l’opportunité de découvrir la simulation multiphysique ainsi que toutes les possibilités qu’elle a à offrir, mais aussi de comprendre ses enjeux, de savoir comment la mettre en place dans sa propre organisation ou tout simplement d‘élargir ses compétences sur le sujet.

À cette occasion, les participants ont pu assister tout au long de ces journées à plusieurs présentations utilisateurs, avec des exemples dans le domaine de la recherche en électromagnétisme (Laboratoire GeePs), des travaux en électrochimie sur des thématiques de corrosion (SIMTEC), la modélisation de piles à combustible (CEA) ou encore la conception et l’optimisation de surfaces haptiques (Hap2U). Les participants ont également pu découvrir l'ensemble de l’offre COMSOL, participer à une table ronde sur les enjeux de la simulation et échanger en direct avec tous les présentateurs (intervenants et experts COMSOL).

Nouveauté des COMSOL Days de cette année

La session incontournable de cette année était la table ronde sur les enjeux de la simulation animée par un journaliste. Un ajout au programme de cet évènement annuel afin de comprendre l’importance grandissante de la simulation sur le marché, à la fois pour la recherche et pour l’innovation. Avec 7 milliards de CA mondial en 2019 et une progression d’environ 5 à 10% chaque année, nul doute en effet que la simulation numérique à encore de beaux jours devant elle.

Cette table ronde a permis aux intervenants (Laboratoire GeePs, SIMTEC, CorWave, INSA de Lyon, CAPACITES et COMSOL) de partager leurs expériences, d’exposer les solutions existantes pour les différents besoins en simulation ou encore d’échanger sur les enjeux de cette technologie et du rôle de cette dernière dans des domaines variés comme l’industrie médicale, la recherche en laboratoire, le monde académique ou encore le conseil en simulation. Cette table ronde était l’opportunité d’avoir des réponses à ses interrogations avant de se lancer dans l’utilisation de la simulation ou tout simplement de renforcer ses connaissances sur cet outil.

Certaines questions posées portaient sur l’intérêt d’utiliser la simulation, sur la procédure de mise en place de cette technologie dans une organisation ou encore sur les améliorations possibles en simulation pour les utilisateurs de ce type de logiciel.

Voici les réponses apportées par les intervenants ! La simulation numérique est un outil utilisé pour étudier des phénomènes physiques, avant expérimentation dans le réel avec des tests et des prototypes. C’est un instrument qui permet de répondre à une problématique complexe, possédant de nombreuses variables, voire impossible à appréhender dans le réel quand il s’agit par exemple de délivrer un médicament au niveau d’un organe ou encore de refroidir du métal en fusion. Celle-ci permet aussi d’innover ou d’optimiser ses procédés en limitant les essais et prototypes, pour dégager in fine un gain de temps, un gain de productivité ou encore un gain sur les coûts.

Concernant la mise en place de la simulation, deux points sont importants : le coût direct du logiciel et l’utilisation de l’outil en lui-même. Concernant le deuxième point, il est nécessaire de savoir qu’avant l’achat d’une licence ou l’adhésion à une offre de calcul Haute Performance, il est indispensable d’avoir des compétences scientifiques et/ou numériques pour utiliser un outil de simulation. En effet, même si cette technologie tend à se démocratiser, les choix du modèle à simuler et l’interprétation pertinente des résultats restent délicats pour les néophytes.

« L’erreur quand on débute en simulation est de voir trop grand et de penser que la simulation est facile. Il faut savoir commencer avec des simulations simples qui demandent relativement peu de temps et d’investissement pour pouvoir comprendre et progresser. Ensuite il est possible de se diriger vers des simulations plus complexes et qui demandent plus de temps et de compétences scientifiques et numériques » explique Laurent Santandréa du Laboratoire GeePs.

Heureusement si ce n’est pas le cas, il est possible de suivre des formations ou de faire appel à des entreprises de conseil spécialisées en simulation qui développent directement des modèles d’aide à la décision pour leurs clients.

« En vérité il n’y a pas de miracle, pour progresser en simulation et en modélisation numérique, il faut pratiquer, échouer et recommencer sans cesse » conclut Patrick Namy, dirigeant de SIMTEC.

Prochain rendez-vous : la Conférence Européenne COMSOL 2020 du 14 au 15 octobre ! Pour plus d’information : https://www.comsol.fr/conference/europe


Plus sur COMSOL : www.comsol.fr

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Envoyer par e-mail

Recommandé

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)