Le 29 mai 2020

COVID-19 Comment réduire les risques de transmission dans les avions ?

Avec une reprise partielle du trafic aérien envisagée pour cet été, les industriels de l'aéronautique doivent relever de nombreux défis pour appliquer les mesures sanitaires et réduire les risques de

Domaines    

Paris, le 29 mai 2020

Alors que de nombreuses compagnies veulent rendre le port du masque obligatoire, une nouvelle vidéo d'Ansys - éditeur de logiciel de simulation - montre comment le virus peut circuler à travers l'air de la cabine. La simulation d'Ansys s'appuie sur des modèles physiques complexes des flux d'air créés par le système de ventilation de l'avion afin d'illustrer comment les particules en suspension se propagent entre les passagers, lorsque ces derniers portent un masque et quand ils n'en portent pas. La simulation montre que porter un masque limite significativement la quantité de particules et la distance parcourue par les gouttelettes lors d'une toux, d'un éternuement ou d'une expectoration, ce qui réduit le risque de contamination des autres passagers.

 

Ansys s'est également penché sur les systèmes de désinfection par lumière UV et comment les déployer efficacement au sein des avions. Airbus et Boeing s'intéressent actuellement à cette méthode pour leurs avions et la technologie est en test dans le métro de New-York. Les systèmes de désinfection par lumière UV fonctionnent selon le principe de la « ligne de vue ». Autrement dit, pour qu'une surface soit désinfectée, elle doit être directement visible par la source lumineuse. Par conséquent, tout objet créant de l'ombre pourrait réduire l'exposition de la surface et empêcher une désinfection efficace. L'appareil doit aussi délivrer le bon dosage d'UV pour être efficace contre le Covid-19, soit 600 mJ/cm2.

COVID-19  Comment réduire les risques de transmission dans les avions ?

La vidéo simule un système robotisé mobile capable de désinfecter l'ensemble de la cabine entre deux vols et en quelques minutes seulement. Grâce à ses bras, l'appareil peut couvrir toutes les surfaces efficacement et en un temps record, bien qu'il doive être placé et sorti de la cabine à chaque utilisation.

Autre option explorée par Ansys, celle d'appareils d'éclairage UV fixes disposés dans la cabine. La simulation montre que si ces dispositifs peuvent être facilement déployés, leur technologie requiert d'importantes améliorations car ils risquent de ne pas diffuser efficacement la lumière UV sur toutes les surfaces. A ce jour, les systèmes robotisés semblent donc être les plus sûrs et performants.

Thierry Marchal, Directeur Santé chez Ansysse tient à votre entière disposition pour commenter ces recherches et répondre à toutes vos questions sur la circulation du virus dans les avions et, plus généralement, sur le rôle de la simulation dans le développement de solutions de lutte contre la propagation du Coronavirus.


Plus sur ANSYS : www.ansys.com/fr-FR

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Envoyer par e-mail

Recommandé

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)