Le 18 décembre 2020

Dassault Systèmes collabore avec La Philharmonie de Paris

Collaboration avec La Philharmonie de Paris pour simuler les flux d'air pour assurer le retour du public et des orchestres

Domaines  

France, le 17 décembre 2020

 

  • Dassault Systèmes a créé un modèle 3D de la Grande salle Pierre Boulez afin d'évaluer les mesures de sécurité prise par La Philharmonie à l'issue du confinement lié à la pandémie de COVID-19
  • La simulation des flux d'air à l'intérieur de la salle a démontré les effets positifs qu'ont le port du masque et la réduction de la ventilation sur la propagation des particules virales
  • En rendant ces expérimentations possibles, les mondes virtuels permettent de révéler l'inconnu.
 Dassault Systèmes collabore avec La Philharmonie de Paris

Dassault Systèmes (Euronext Paris : #13065, DSY.PA) a aidé la Philharmonie de Paris, haut lieu de la musique à Paris, à préparer la réouverture de sa plus grande salle de concert en toute sécurité, lorsque les mesures de confinement liées à la pandémie de COVID-19 seront levées. La simulation a permis d'expérimenter et de comprendre comment l'air est amené à circuler dans la salle, d'évaluer l'efficacité des mesures sanitaires préventives prises par la Philharmonie de Paris et, le cas échéant, d'en identifier de nouvelles.

Avec une jauge de 2 400 places, la Grande salle Pierre Boulez se caractérise par une configuration enveloppante qui immerge le public dans la musique, mais aussi par un système de ventilation individuelle de chaque siège qui permet une répartition des flux d'air neuf dans la salle et un bruit de ventilation faible. Grâce aux données fournies par l'établissement, Dassault Systèmes a utilisé son logiciel de simulation pour créer un modèle 3D de la salle de concert à pleine capacité. Grâce à ce logiciel, on peut visualiser la circulation de l'air depuis les deuxièmes balcons jusqu'au parterre et à l'orchestre dans le but d'évaluer l'impact du port du masque et des flux d'air sur la propagation des particules virales.

Plusieurs scénarios ont illustré la concentration des particules émises par un membre du public infecté par le virus toussant avec, puis sans masque. Ces simulations ont également permis de démontrer comment les particules se propagent aux autres spectateurs, aux musiciens et au chef d'orchestre en fonction du système de ventilation intégré à chaque siège et des différentes directions dans lesquelles l'air circule dans les escaliers, entre les sièges et au niveau du sol.

Les simulations ont ainsi révélé que le risque de propagation des particules virales est moins élevé lorsque les spectateurs portent un masque et que la ventilation de chaque siège est réduite de moitié. Porté correctement, le masque joue un rôle majeur dans la baisse du volume de particules émises dans l'air, ainsi que dans la vitesse de propagation, ce qui en fait une première barrière capitale. Les expérimentations ont également montré que la salle présente un comportement similaire à celui d'un lieu de plein air, avec un risque de propagation très limité d'un côté à l'autre.

Le système de ventilation réduit naturellement les risques de contamination en limitant le mouvement latéral de l'air et en le dirigeant derrière le public et l'orchestre.

« La sécurité du public, de nos artistes et de notre personnel n'est pas négociable. C'est pourquoi nous avons décidé de nous associer à Dassault Systèmes. Grâce à leur technologie de simulation de pointe, nous sommes prêts à rouvrir notre salle de concert dans les meilleures conditions», déclare Laurent Bayle, directeur de la Philharmonie de Paris.

Parallèlement, la simulation des flux d'air à l'entrée de la salle de concert a confirmé que les mesures préventives déjà mises en œuvre, telles que le port du masque et la distanciation physique, sont adaptées à cette zone particulière de l'établissement.

« Notre collaboration avec la Philharmonie de Paris s'inscrit dans le cadre des efforts que nous entreprenons quotidiennement pour aider les entreprises à simuler, visualiser et analyser les conditions existantes, pour évaluer l'effet de scénarios hypothétiques, ainsi que pour identifier des solutions permettant de rouvrir et de fonctionner en toute sécurité », déclare Florence Verzelen, directrice générale adjointe, Dassault Systèmes. « Dans la vie, les répétitions n'existent pas. Mais à l'heure où le monde réel met tout en œuvre pour sortir du confinement, les mondes virtuels rendent possibles des expérimentations qui permettent de révéler de nombreuses inconnues. »

Accès à la présentation et aux résultats de cette étude (vidéo disponible sur demande) :

https://philharmoniedeparis.fr/fr/grande-salle-pierre-boulez-une-etude-de-la-circulation-de-lair


Plus sur Dassault Systèmes : www.3ds.com/fr/

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Envoyer par e-mail

Recommandé

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)