Le 12 octobre 2018

THIERRY SA, spécialiste des lunettes haut de gamme, utilise la FAO hyperMILL

SolidWorks-hyperMILL, le duo intégré gagnant pour gagner en flexibilité

Domaines    

Paris, octobre 2018

La Manufacture de Lunetterie THIERRY SA est spécialisée dans la fourniture de montures complètes clé en main, optiques et solaires. Les créateurs français et étrangers positionnés sur le haut de gamme ainsi que les grandes marques de luxe lui confient leurs projets les plus complexes. La production annuelle a atteint l’an dernier plus de 500 000 pièces, réalisées avec un effectif de 140 personnes. L’entreprise utilise depuis 2008 la solution CAO-FAO intégrée SolidWorks-hyperMILL pour donner vie aux concepts produits de ses clients et répondre à leurs exigences en termes de prix, de qualité et de délais.

THIERRY, spécialiste des lunettes haut de gamme, utilise la FAO hyperMILL
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Entreprise familiale créée en 1970 au cœur du Haut-Jura, berceau historique de la lunetterie, THIERRY SA est issue d’une structure artisanale dédiée au polissage de montures en acétate de cellulose. Joël Thierry, fils du fondateur, dirige aujourd’hui l’entreprise. Au fil des années, celle-ci a su évoluer et s’adapter au marché en intégrant l’ensemble des processus de fabrication qui lui permettent de répondre aux demandes des clients et de gagner en compétitivité, dans un contexte difficile lié à la baisse des remboursements opérés par les organismes de santé. 20 % des montures sont réalisées en métal commun –métal peint, titane, inox-, 50 % sont en acétate de cellulose et 30 % sont des montures complexes intégrant la combinaison de ces deux composants.

THIERRY SA travaille avec les grands groupes de la lunetterie et avec des créateurs français et étrangers positionnés sur le haut de gamme, tels Anne et Valentin (Toulouse), Lafont (Paris) ou encore le créateur belge Théo. A partir du brief client ou du dessin artistique réalisé par les designers,  l’entreprise se charge de la conception du produit en 3D jusqu’à la livraison finale, en passant par une industrialisation intégrant les dernières technologies numériques. Ces moyens de développement et de production ont permis à l’entreprise de se démarquer de la concurrence, de gagner en agilité et en flexibilité.

De la conception 2D à la 3D pour faciliter l’industrialisation et la fabrication

Lorsque Sylvain Dury intègre THIERRY SA en 2008 au poste de directeur industriel, les composants étaient conçus et réalisés en 2D. La mise au point de ceux-ci se faisait par itérations, sans pour autant garantir un assemblage parfait. Avec pour objectif de faciliter l’industrialisation et la fabrication des produits, le passage à la conception 3D s’est imposé comme l’étape permettant d’intégrer à la fois les contraintes d’usinage et d’assemblage.

Après un rapide tour du marché, l’entreprise fait le choix du logiciel de CAO 3D SolidWorks pour sa facilité d’utilisation et sa capacité à s’adapter à ses process de fabrication. Les montures de lunettes sont alors conçues puis fabriquées en 3D, à partir d’une plaque d’acétate qui est ensuite galbée après usinage pour épouser la forme du visage.

THIERRY SA fabrique à la commande, avec des quantités très variables selon les modèles (de quelques centaines à plusieurs milliers). La durée de vie moyenne d’une monture est de deux ans. Un quart des produits change tous les six mois, ce qui représente environ 80 nouveaux modèles à réaliser pour la présentation des nouvelles collections au salon professionnel SILMO de Paris et six mois plus tard à celui de Milan (MIDO). Pour son client Lafont, par exemple, l’entreprise fabrique 10 000 montures pour un salon afin d’alimenter l’ensemble de la force de vente. De la conception à la livraison, on compte deux à quatre mois de délai.

La FAO hyperMILL intégrée dans SolidWorks, un seul environnement 3D

Pour la génération des parcours d’usinage avec une solution FAO, Sylvain Dury explique: « Tout naturellement, le logiciel FAO hyperMILL intégré dans SolidWorks a retenu notre attention et s’est avéré pleinement satisfaisant, après le développement des post-processeurs liés à nos moyens de production. A l’époque, la renommée du logiciel au niveau mondial et la proximité d’interlocuteurs locaux –BA Informatique et OPEN MIND France pour le support- ont aussi été déterminantes dans notre choix. »

Mathieu Mayard, responsable du Bureau d’Etudes et utilisateur précise que la mise en place du logiciel et son déploiement ont été plutôt rapides pour les machines 2 axes et 3 axes grâce à la connaissance des techniciens d’OPEN MIND pour les commandes numériques NUM, FAGOR et FAST, très présentes sur le marché. Suite à une période de formation de quelques jours, l’ensemble des techniciens était opérationnel. Concernant le déploiement sur les machines 5 axes équipées de CN OSAI, spécifiques à la lunetterie et ne travaillant pas en centre outil, le développement des post-processeurs s’est avéré plus compliqué, nécessitant de nombreux aller-retours chez le constructeur des machines. C’est finalement l’achat d’une 5ème machine chez ce fabricant qui a permis de récupérer l’ensemble des données nécessaires à la génération des post-processeurs OSAI.

« Aujourd’hui, ajoute Mathieu Mayard,  utiliser hyperMILL directement dans l’environnement CAO 3D de SolidWorks nous permet davantage d’agilité et de flexibilité, notamment dans les calculs de trajectoires, dans les temps d’usinage, la simulation. Il en résulte des mises au point (séries MAP ou Tooling Samples selon les clients) plus faciles et sans mauvaise surprise. »

Performance et simplicité d’utilisation

L’interface utilisateur d’hyperMILL est jugée conviviale par les utilisateurs. Elle est très simple d’utilisation et il y a peu d’icônes. Mais lorsque cela est nécessaire sur certaines parties,  il est possible d’afficher les détails. La solution est extrêmement performante. Créer une trajectoire est simple et là encore on peut peaufiner avec des stratégies spécifiques.

THIERRY SA utilise de plus en plus hyperMILL. L’équipe est curieuse, elle maîtrise bien le logiciel et cherche à aller toujours plus loin dans son utilisation. L’entreprise est équipée de 3 licences flottantes hyperMILL (pour 4 opérateurs) dont deux  licences 5 axes multi-origines et une licence 3 axes.

« Les relations avec OPEN MIND France sont excellentes, ajoute Mathieu Mayard. Il est facile de communiquer et nous obtenons toujours des réponses précises. »


Plus sur OPEN MIND Technologies :  www.openmind-tech.com

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Google + Envoyer par e-mail

Recommandé

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)