Le 23 juin 2015

Forum Teratec : NVIDIA et Bull Atos Technologies aident à optimiser les applications grâce aux GPU

Dassault Aviation, l’ONERA et CORIA illustrent les bénéfices de l’architecture parallèle massive des GPU NVIDIA

Domaines      

Forum Teratec - Le 23 juin 2015

En octobre 2014, NVIDIA et Bull Atos Technologies ont lancé un appel à projets pour aider les scientifiques à accélérer leurs applications à l'aide des GPU NVIDIA. Des scientifiques et chercheurs de laboratoires publics ou de sociétés privées innovantes ont été invités à soumettre leurs projets, avec, à la clé, la possibilité de remporter une assistance pour porter leurs applications sur des accélérateurs GPU.

Grâce au soutien de Bull et de NVIDIA, les gagnants pourront porter leur code sur des accélérateurs GPU. Les experts du Centre d'excellence en programmation parallèle les aideront à optimiser et réduire leur code GPU existant, à analyser et éliminer les points chauds et à ajuster leur code sur la dernière génération d'accélérateurs GPU Tesla.

Parmi les nombreux participants, trois entreprises représentatives ont été choisies pour illustrer les bénéfices apportés par l’architecture parallèle massive des GPU NVIDIA. Les trois sociétés ont chacune reçu une assistance gratuite offerte par Bull et NVIDIA : le constructeur aéronautique français Dassault Aviation, le centre français de recherche aérospatiale ONERA, et le complexe français de recherche interprofessionnelle en aérothermochimie CORIA.

Forum Teratec : NVIDIA et Bull Atos Technologies aident à optimiser les applications grâce aux GPU
Structures d'écoulement complexes générées
par un avion de chasse Rafale © Dassault Aviation
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Pour Dassault Aviation, la prévision exacte du comportement aéroélastique (c'est-à-dire des vibrations) des avions est indispensable au travail de conception aéronautique. Ceci est particulièrement vrai en régime transsonique, lorsque des ondes de choc apparaissent et disparaissent du fait des mouvements de l'avion, les propriétés aérodynamiques globales pouvant varier considérablement. Pour résoudre ce problème, Dassault Aviation a développé et validé au fil des ans une stratégie axée sur la simulation, qui s'appuie sur AeTHER, son logiciel interne de mécanique des fluides numérique. Dassault Aviation espère que les GPU aideront à raccourcir le temps d'exécution des analyses aéroélastiques, permettant aux concepteurs d'avions de les obtenir plus aisément.

Le projet de l'ONERA concerne le portage d'un logiciel de dynamique des fluides existant, pour les flux aéronautiques. Son application permet aux ingénieurs de simuler le sillage des ailes, des ailettes et des pales d'hélicoptères et aide à étudier la perte éventuelle de portance* en vol. Une version 2D de ce logiciel GPU a déjà été mise au point avec l'aide du centre ROMEO HPC de l'université de Champagne-Ardenne, qui est alimenté par NVIDIA. ONERA souhaite maintenant se concentrer sur l'extensibilité de la version 3D de sa méthode, pour des grilles constituées de milliards de cellules, opération pour laquelle les conseils de spécialistes comme Atos et NVIDIA seraient utiles.

* La portance est la force qui permet à un avion de s'élever et de se maintenir en l'air.

CORIA souhaite optimiser la conception des moteurs, dans le but de diminuer les émissions de polluants. Le solveur Yales2 développé au CORIA est un code de recherche conçu pour modéliser la combustion à turbulence, qui se produit dans de nombreuses applications (moteurs aéronautiques, industrie automobile, fours industriels…). Il vise à résoudre la combustion diphasique, de la pulvérisation du carburant à la prévision des polluants. Le défi consistera à aider le CORIA à résoudre de grands systèmes linéaires (> 1e9 degrés de liberté) et des problèmes de déséquilibre sur les GPU, afin de les accélérer.

« Le Centre d'excellence en programmation parallèle (CEPP) de Bull est ravi de contribuer à ces trois projets et de les aider à profiter des performances des GPU. Les architectures de système hautement parallèles représentent un potentiel énorme en termes de recherche et d'innovation, à condition que les applications puissent pleinement exploiter leur puissance de calcul », a indiqué Xavier Vigouroux, Directeur du CEPP, Big Data et Securité chez Atos.

« Nous sommes fiers de nous appuyer sur l’expertise du Centre d’excellence en programmation parallèle (CEPP) de Bull ainsi que sur celle de NVIDIA, afin de permettre à ces trois applications stratégiques de mécanique des fluides numérique d’atteindre de nouveaux niveaux de performance grâce aux GPU NVIDIA » a ajouté Walter Mundt-Blum, Vice-président des solutions professionnelles EMEAI chez NVIDIA.

Bull est la marque d’Atos pour ses logiciels et produits technologiques, qui sont actuellement distribués dans plus de 50 pays à travers le monde. Bénéficiant d’un riche héritage de plus de 80 ans d’innovation technologique, de 2 000 brevets, ainsi que d’une équipe de R & D de 700 personnes soutenue par la Communauté scientifique d’Atos, la société offre des produits et des logiciels à valeur ajoutée, destinés à aider les clients dans leur transformation numérique, particulièrement dans les domaines des Big Data et de la cyber-sécurité. Bull est le leader européen du calcul haute performance et compte parmi ses produits bullx, le supercalculateur à haute efficacité énergétique ; bullion, l’un des serveurs x86 les plus puissants au monde, développé pour relever les défis des Big Data ; Evidian, les solutions logicielles de sécurité pour la gestion des identités et des accès ; Trustway, le module matériel de sécurité, et Hoox, le Smartphone ultra-sécurisé. Bull est une société du Groupe Atos.


Plus sur NVIDIA : www.nvidia.fr

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Google + Envoyer par e-mail

Recommandé

Préparez vos modèles pour la fabrication Préparez vos modèles pour la fabrication

ANSYS SpaceClaim fournit aux opérateurs machine une solution performante pour éditer et réparer les modèles 3D créés dans n'importe quel format CAO. Il accélère la conception d'outillages et de fixations, réduisant ainsi les temps morts à l'atelier...

... Regardez la vidéo

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)