Le 15 septembre 2020

Le fonds COVID-19 HPC d'AMD compte 18 institutions supplémentaires et 5 pétaflops de puissance de calcul pour l'aide à la recherche dans la lutte contre la pandémie de COVID-19

Les processeurs haute performance EPYC d’AMD et les cartes graphiques Radeon Instinct sont au cœur des efforts de recherche contre la COVID-19 notamment à la Stanford School of Medecine, l’Université

Domaines  

Santa Clara, Californie, Le 15 septembre 2020

AMD annonce une deuxième série de contributions sous la forme de technologies haute performance pour aider à lutter contre la pandémie mondiale de COVID-19. Ainsi pas moins de 21 institutions ou centres de recherche COVID-19 profitent de systèmes haute performance ou d'accès à des clusters Cloud POD (Penguin-On-Demand) animés par la deuxième génération de processeurs AMD EPYC™ et AMD Radeon Instinct™. Avec une puissance de calcul combinée atteignant au total 12 pétaflops, le fonds COVID-19 HPC d'AMD et ses donations se classerait désormais parmi les supercalculateurs les plus rapides au monde, selon la liste Top500 la plus récente.

« AMD est fier de travailler avec les principales institutions mondiales de recherche via la mise à disposition de technologies de calcul haute performance dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus », a déclaré Mark Papermaster, Executive Vice President et Chief Technology Officer chez AMD. « Ces dons de processeurs AMD EPYC et Radeon Instinct aideront non seulement les chercheurs à approfondir leur compréhension de la COVID-19, mais également à améliorer notre capacité à répondre aux éventuelles menaces futures pour la santé mondiale ».

Le fonds COVID-19 HPC d’AMD a été créé pour proposer aux institutions de recherche les ressources informatiques nécessaires à l'accélération des efforts de recherche médicale autour de la COVID-19 et d’autres maladies. En plus des dons avoisinant les 15 millions de dollars en systèmes de calcul haute performance, AMD a presque doublé le système de pointe « Corona » du Lawrence Livermore National Laboratory, en fournissant technologies et ressources adéquates. Ce système américain est notamment utilisé pour offrir une puissance de calcul supplémentaire lors de la modélisation moléculaire, étape cruciale dans la recherche sur la COVID-19.

Cette seconde série de donations prend la forme de technologies de calcul AMD et devrait être opérationnelle à partir du quatrième trimestre 2020 pour un usage dans un certain nombre de tâches relatives à la lutte contre cette pandémie notamment dans la génomique, le développement de vaccins, la science de la propagation du virus, ainsi que la modélisation. Les projets de recherche vont de la modélisation de l’évolution du virus à la compréhension de la protéine du virus à son pic, qui se produit avant la première interaction entre le coronavirus et la cellule humaine, en passant par des simulations à grande échelle de la dynamique des fluides COVID-19 s'agissant de la dispersion des particules dans l’air.

Pour maximiser l’impact de la recherche, AMD met également en place un groupe de travail, destiné aux bénéficiaires du fonds HPC COVID-19, auquel participeront les ingénieurs d’AMD. Cet exercice leur permettra d'échanger autour de leurs travaux de recherche et leurs résultats tout en abordant les optimisations technologiques, tant matérielles que logicielles qui pourraient accélérer leur travail.

A ce jour, le fonds COVID-19 HPC d’AMD a permis de faire don de systèmes ou capacités de calcul dans le Cloud aux institutions suivantes : Université de Cambridge, Carnegie Mellon, GENCI / Grand Équipement National de Calcul Intensif, Harvard Children’s Hospital, Université de Stuttgart, High Performance Computing Center (HLRS), MIT, NYU, CSIR Fourth Paradigm Institute en Inde, Leibniz Supercomputing Center (LRZ), Rice, Stanford School of Medecine, Université d’État du Texas, Université de Colombie Britannique, Université de Texas à Austin, UCLA, Université d’Arkansas, Université de Toronto, Université de Trento, Université du Vermont, Virginia Commonwealth University et Université de Washington.

Fonds de soutien AMD COVID-19 HPC :

Stanford School of Medecine
« Nous sommes très reconnaissants d’avoir reçu ce don de serveurs haute performance de la part d’AMD. L’évolution diversifiée de l’épidémie de COVID-19 dans diverses parties du monde pose de nombreuses questions en matière de temps, de lieu et de politiques », a déclaré le Dr. Jeremy Goldhaber-Fiebert, Associate Professor of Medecine et Core Faculty Member chez Stanford Health Policy. « Une puissance de calcul telle que celle fournie par AMD permet à notre équipe de tenter de répondre à ces questions plus rapidement, avec plus d'intensité en considérant davantage de territoires géographiques que prévus. »

UCLA
« L’UCLA est reconnaissante du don généreux d’AMD, qui aura un impact crucial sur nos recherches à l’Université », a déclaré Todd Yeates, Professor of Biochemistry et Director de l’UCLA-DOE Institute for Genomics et Proteomics. « De nombreux groupes de recherche travaillent déjà sur divers aspects de la COVID-19, de l’épidémiologie aux études moléculaires visant à développer des remèdes et vaccins. La plupart de ces études sont limitées par leurs besoins en puissance de calcul. Cet essor s'agissant de puissance de calcul est l’occasion pour l'UCLA et AMD de travailler ensemble et permettra l’exploitation de la puissance des processeurs dans de nouveaux domaines non-explorés auparavant. »

UT Austin
« Les processeurs et cartes graphiques d’AMD permettront à nos chercheurs d’élargir la portée de leurs travaux à propos de la COVID-19, tout en les aidant à raccourcir considérablement les délais d’exécution de certaines tâches », a déclaré Alison R. Preston, Interim Vice President for Research. « Cela recouvre l’identification des mutations de la protéine à son pic viral ce qui pourrait grandement aider à améliorer les vaccins, à l’utilisation de cette technologie de calcul haute performance pour étudier la gravité de la maladie chez des patients de tout âge, des nouveau-nés aux personnes âgées. »

Université de Toronto
« Ce nouveau partenariat est essentiel puisqu’il nous aidera à accélérer la recherche sur la COVID-19 et à développer des innovations atténuant l’impact de la pandémie sur les communautés », a déclaré Alex Mihailidis, Associate Vice President of International Partnerships. « Ce don de ressources technologiques de pointe permettra à l’Université et à nos hôpitaux affiliés d’étendre notre infrastructure actuelle et de lancer SciNet4Health, une plateforme capable de faire du big data sur des données privées relatives à la santé, en toute sécurité. Tout cela évidemment, avec pour objectif de faire progresser la recherche vers de potentiels traitements, vaccins tout en acquérant des informations à propos des mutations de la maladie. Cette donation nous rapproche encore un peu plus des services de santé de l’avenir. »

AMD Ecosystem Partners

AMD continue de travailler avec la célèbre société de solutions de calculs haute performance et d'intelligence artificielle, Penguin Computing, division de SMART Global Holdings, Inc.(NASDAQ: SGH), pour définir, créer et fournir des systèmes sur site et pôles Penguin Computing’s POD, animés par AMD. Le matériel de Penguin Computing’s POD est hébergé dans un centre de données, fourni gracieusement par DataBank. Les organisations partenaires comme Gigabyte™ ou Nvidia Networking notamment soutiennent également le fonds COVID-19 HPC d’AMD.

« Penguin Computing est fier d’annoncer que le premier pétaflop de capacité de calcul haute performance de notre centre de données est en ligne et disponible à tous. Les chercheurs peuvent donc désormais commencer à faire avancer la recherche sur cette pandémie, afin d’aider le monde entier à trouver de nouvelles manières de lutter contre la COVID-19. Il nous tarde de continuer à soutenir AMD et davantage de laboratoires et universités à participer à cet effort mondial, grâce aux applications et à l’expertise technologique de Penguin Computing », a déclaré Sid Mair, President chez Penguin Computing Inc.

Gigabyte fournit ses modules de calcul G291-Z20 aux clusters Penguin Computing. Ils s'articulent autour d’un seul processeur AMD EPYC 7642 à 48 cœurs et couplé à huit accélérateurs graphiques Radeon Instinct™ MI50. Les modules de gestion du système R182-Z91, également développés par Gigabyte, utilisent chacun deux processeurs AMD EPYC 7302 à 16 cœurs.


Plus sur AMD Ingénierie : www.amd-ing.fr/formationarchi/index.html

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Envoyer par e-mail

Recommandé

DesignSpark fête ses 10 ans ! DesignSpark fête ses 10 ans !

À cette occasion, le site Internet adopte un nouveau design et de toutes nouvelles fonctionnalités.

Il a été développé en s’appuyant sur les commentaires de ses utilisateurs afin que son interface gagne en simplicité et en ergonomie, facilitant ainsi la recherche et l’utilisation de contenu.

... Découvrez le nouveau site

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)