Tout sur un produit

Nous avons trouvé un communiqué sur ce produit

Le 27 avril 2012

La gestion de l’eau potable à la SEMEA : une migration réussie vers un SIG métier

Autodesk Topobase a permis à de passer d’une gestion CAO/DAO à une gestion SIG

Domaines
Archive 2012

Avril 2012,

La Société d’Economie Mixte pour l’Eau et l’Environnement d’Angoulême (SEMEA) est une entreprise charentaise dont le principal actionnaire, l’agglomération du Grand Angoulême, regroupe 15 communes et 110 000 habitants. La SEMEA a été choisie en tant qu’opérateur pour assurer la production et la distribution d’eau potable sur le territoire de l’intercommunalité, ce qui représente environ 45 000 clients. Elle réalise également des travaux d’adduction d’eau et de comptage de l’eau en immeuble collectif.

Le challenge

En 2007, la gestion du réseau d’eau potable (environ 900 km et une trentaine de réservoirs) se faisait uniquement sur plan CAO/DAO, avec AutoCAD Map. Les plans étaient générés au format DWG et les objets graphiques étaient liés à une base de données du patrimoine sous Microsoft Office Access. L’accès aux informations pouvait se faire soit par le dessin, soit par la base de données. De plus, la SEMEA était entièrement tributaire de son prestataire pour la création ou la modification de fiches métiers. Ce mode de gestion, s’il était plus élaboré que le simple plan CAO/DAO, ne permettait pas pour autant une gestion de type SIG : le plan était restreint à un dessin et cette représentation graphique des réseaux ne disposait pas d’une construction topologique.

Conscient qu’un SIG permettrait une gestion plus optimisée de son réseau, la SEMEA a établi un cahier des charges en 2009 pour aller dans ce sens. L’objectif global du projet visait à :

  • centraliser toutes les données (DWG et Microsoft Office Access) dans une base spatialisée ;
  • disposer d’une application plus simple à gérer ;
  • diffuser de l’information facilement, avec une interface conviviale ;
  • créer une topologie complète du réseau ;
  • lier et développer des applications spécifiques ;
  • avoir l’autonomie nécessaire pour gérer la problématique métier, sans faire appel systématiquement à un prestataire extérieur.

Trois sociétés spécialisées dans les outils SIG et métiers de l’eau ont présenté leur offre. C’est celle de GEOMAP Infrastructure Solutions, située près de Chambéry, qui a été retenue, à la fois pour déployer sa solution logicielle Autodesk Topobase, migrer les données existantes dans le nouveau système et former les utilisateurs.

Pour la SEMEA, le challenge était double : il fallait passer d’une culture CAO/DAO à une culture SIG et apprendre à gérer ses données métier dans un nouveau système.

La solution choisie


Espace de travail avec un formulaire hydrant et formulaires associés sur hydrant et conformité (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Les personnes qui ont géré ce projet à la SEMEA, ont longuement étudié les différentes solutions métiers proposées. Si leur choix s’est porté sur les outils Autodesk, c’est parce qu’Autodesk Topobase, avec AutoCAD Map, permettait de gérer l’ensemble de leur problématique, là où les autres solutions les obligeaient à travailler avec plusieurs outils différents. La facilité d’administration de la base de données, la possibilité de configurer assez aisément les formulaires, de modifier pareillement les objets attributaires ont été aussi des arguments favorables. Ce sont là quelques-uns des arguments clés qui ont guidé leur choix.

Les résultats obtenus

Le déploiement d’Autodesk Topobase a commencé en 2010. Toutefois, avant de pouvoir utiliser les fonctionnalités métiers, il était indispensable de migrer les données existantes (DWG et Microsoft Office Access) et donc de passer du mode CAO/DAO au mode SIG. C’est l’opération qui a pris le plus de temps. Comme cela se rencontre assez souvent, les dessins réalisés sous AutoCAD n’étaient pas topologiques, condition indispensable pour une gestion optimisée d’un réseau. C’est la mise en œuvre d’un travail collaboratif sur les données entre la SEMEA et GEOMAP Infrastructure Solutions qui a permis d’obtenir un réseau exploitable : d’un côté l’équipe GEOMAP réalisait l’intégration des données dans une base Oracle, de l’autre l’équipe de la SEMEA faisait les corrections et l’uniformisation nécessaire à une bonne topologie. Ce travail en itérations successives a été très profitable, même si les corrections topologiques ont été un peu plus complexes et longues que prévu. L’usage en condition opérationnelle d’Autodesk Topobase a pu commencer à la fin de l’année 2010.

Les bénéfices actuels sont nombreux :

  • la consultation est nettement améliorée et plus cohérente (auparavant, il y avait une centaine de planches en consultation, aujourd’hui tout est regroupé en une seule carte) ;
  • l’accès aux données est beaucoup plus rapide ;
  • les utilisateurs possèdent une meilleure maîtrise des données ;
  • l’administration des données est grandement facilitée tant dans l’intégration que l’extraction ;
  • la gestion des données est spatialisée sous Oracle.

La mise en œuvre d’Autodesk Topobase a permis de proposer une organisation méthodique des données géographiques et attributaires.

La version 2012 de l’outil a également gagné en fluidité au niveau des fonctionnalités de dessin.

Les perspectives d’évolution

Pour la SEMEA, passer d’une gestion CAO/DAO à une gestion SIG permet d’envisager de nouvelles perspectives. Les bénéfices attendus sont maintenant à la hauteur des ambitions nouvelles de la SEMEA. A titre d’exemples, elle va pouvoir :

  • échanger des données avec le Grand Angoulême ;
  • gérer plus finement les poteaux incendie ;
  • gérer les DICT (Déclaration d’Intention de Commencement de Travaux) ;
  • mener des études de propagation ;
  • développer les liens avec la base clientèle (également sous Oracle) ;
  • publier des données métier sur le web, en proposant un accès cartographique aux collectivités adhérentes ;
  • disposer d’une utilisation mobile performante.

Il s’agit aussi pour l’équipe de ce projet à la SEMEA de terminer la correction topologique du réseau et de continuer à enrichir, avec les nouveaux outils, la base attributaire. Les gains de temps et d’efficacité en termes de productivité sont substantiels.

Le projet SEMEA, une « success story » ?

Oui, bien sûr, et ce, à plusieurs niveaux.

Tout d’abord dans l’appropriation du projet lui-même : partie d’une demande métier, perçue comme assez simple (mettre en place un SIG), mais complexe dans sa réalisation, l’équipe de la SEMEA a su s’adapter à une culture et un mode de gestion différents de sa pratique habituelle. Une migration est rarement simple, et peut difficilement se faire sans rupture de service temporaire.

Ensuite, dans le choix de l’outil : Autodesk Topobase (complètement intégré aujourd’hui avec Autodesk Map 3D, sous le nom d’AutoCAD Map 3D Enterprise) qui a répondu avec pertinence aux demandes métiers de la SEMEA.

Enfin, dans le fonctionnement collaboratif mis en place entre la SEMEA et GEOMAP Infrastructure Solutions : la valeur ajoutée des membres des deux équipes s’est cumulée dans le cadre d’une véritable gestion de projet.  


Plus sur Autodesk : www.autodesk.fr

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Google + Envoyer par e-mail