Le 23 avril 2013

La numérisation 3D encore plus simple avec SCENECT 5.2

L'application gratuite de FARO utilise des capteurs simples comme Microsoft Kinect et Asus Xtion PRO LIVE

Domaines      
Archive 2013

Villepinte, le 23 avril 2013

Plus précise, plus rapide, plus performante – tel était le principe directeur suivi par FARO pour le développement de la version SCENECT 5.2. Selon les informations fournies par l’entreprise, leader mondial de la technologie de mesure 3D, l’utilisateur a désormais la possibilité de calibrer lui-même son capteur de mouvements : il scanne pour cela un modèle de test qu’il a imprimé lui-même à partir de différentes positions et le logiciel corrige automatiquement les scans.


(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Le résultat est un nuage de points encore plus exact composé de points de mesure précis. De plus, le chevauchement avec des zones déjà scannées est repéré et ainsi les erreurs des longs scans sont réduites. SCENECT fonctionne également avec des matériels informatiques moins puissants pour l’enregistrement des données et permet sur de tels systèmes le traitement ultérieur. Sur les systèmes rapides, le scan est plus solide. La qualité de couleur déjà élevée des données 3D peut être encore améliorée par la nouvelle fonction automatique de traitement ultérieur.

La Microsoft Kinect pour Windows est en outre désormais prise en charge. FARO répond ainsi aux souhaits souvent exprimés des utilisateurs de pouvoir utiliser également cette nouvelle variante de Kinect.

L’appli pratique SCENECT est basée sur le logiciel professionnel de traitement des numérisations SCENE de FARO. En développant SCENECT, FARO poursuit l’idée de la numérisation 3D pour tous et fait même entrer la numérisation 3D dans les salons et les foyers. Avec peu d'efforts, les gens peuvent scanner en 3D des objets et des locaux tridimensionnels qui ne bougent pas et créer à partir de là des modèles 3D numériques. Il suffit pour cela de raccorder les capteurs de mouvements répandus Kinect et Xtion PRO LIVE à un ordinateur (portable ou PC) et de lancer le logiciel. Le capteur fait ensuite le tour de l’objet à scanner. Le nuage de points 3D est créé et visible en temps réel sur l’écran, ce qui permet de suivre l’avancement de la numérisation. L’appli utilise pour cela, comme la version précédente, les informations de profondeur et les images couleur fournies par les capteurs. L'appli SCENECT bâtit à partir de là un modèle 3D complet. Les utilisateurs peuvent le faire tourner sur leur écran à l’aide de la souris et du clavier et l’observer sous tous les angles. Enfin, SCENECT permet aussi de prendre directement des cotes dans les modèles en trois dimensions ou d’exporter les scans dans des formats de fichiers différents dans d’autres logiciels, par exemple dans de nombreux programmes de CAO.

A l'étape suivante, le modèle 3D peut par exemple être imprimé via des procédés modernes, une technique actuellement très en vogue chez les créateurs et qui semble devenir une tendance très prometteuse. Les modèles 3D numériques ou imprimés peuvent aussi être utilisés pour la construction de prototypes, en médecine et dans le secteur de l’architecture et de la conception graphique. Avec SCENECT, FARO ouvre à tous les portes de la 3D. Et l’accès est encore plus facile avec la nouvelle version 5.2.

L’appli peut être téléchargée gratuitement sur www.faro.com/scenect   


Plus sur FARO : www.faro.com/fr-fr

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Envoyer par e-mail

Recommandé

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)