Le 2 mars 2020

Merck et AMCM/EOS s'associent pour imprimer des médicaments en 3D

Leur coopération portera, dans un premier temps, sur le développement et la production de formules de médicaments conformes aux bonnes pratiques de fabrication pour la réalisation d'essais cliniques

Domaines  

Krailling/Darmstadt, Allemagne, mars 2020

Merck, l'un des acteurs majeurs dans le domaine des sciences et de la technologie, et AMCM, société implantée à Starnberg, en Allemagne, annoncent, ce jour, un accord de coopération pour l'impression de médicaments en 3D. AMCM, fournisseur de solutions de fabrication additive personnalisées, est une société sœur du leader mondial de l'impression 3D, EOS. Leur coopération portera, dans un premier temps, sur le développement et la production de formules de médicaments conformes aux bonnes pratiques de fabrication (BPF) pour la réalisation d'essais cliniques, puis, dans un second temps, sur une application aux services de fabrication commerciale.

« Notre partenariat avec AMCM/EOS va révolutionner la production de comprimés. Il marquera une transition majeure vers la digitalisation du secteur », a déclaré Isabel de Paoli, directrice de la stratégie chez Merck. « Notre objectif est de développer l'application industrielle de cette technologie, d'abord pour réaliser des essais cliniques, puis pour l'intégrer dans des solutions digitales complètes à l'échelle commerciale. »

Merck et AMCM/EOS s'associent pour imprimer des médicaments en 3D
(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Marie Langer, PDG d'EOS, ajoute : « Nous sommes ravis de soutenir Merck dans son projet d'innovation. Cette coopération s'appuiera sur les compétences en formulations pour le secteur de la santé et l'expertise des sciences de la vie de Merck ainsi que sur notre savoir-faire historique en matière de fabrication additive. Ensemble, nous allons accélérer et assouplir la mise au point des médicaments. »

Ce partenariat offrira la possibilité de mettre en œuvre un processus innovant et simplifié de développement clinique de médicaments à l'aide de méthodes de fusion sur lit de poudre. Celles-ci permettent de balayer la poudre au laser pour la faire fondre et la fusionner couche après couche. L'impression 3D permet, en outre, de modifier la formule du principe actif en évitant les reformulations coûteuses tout au long des processus de développement pharmaceutique et de production commerciale. Cela permet donc de réduire le temps de fabrication des comprimés ainsi que leur coût de production.

Au-delà des objectifs susmentionnés, l'ambition est de permettre une production de comprimés, locale flexible et durable en fonction des exigences spécifiques du marché ainsi que l'adaptation aux besoins des patients.

Ce projet de production de médicaments de nouvelle génération par impression 3D est géré par le centre d'innovation de Merck à Darmstadt, en Allemagne. Les équipes mobilisées sur ce projet développent des idées ambitieuses pour créer de nouvelles activités en lien avec les trois secteurs d'activité de Merck : la santé, les sciences de la vie et les matériaux de performance.


Plus sur EOS : www.eos.info

Partager le communiqué

Tweeter Facebook Envoyer par e-mail

Recommandé

L'industrie de la fabrication additive L'industrie de la fabrication additive

Ce livre blanc (en anglais) met en lumière des retours sur l'état de l'industrie de la fabrication additive et certaines des tendances dominantes. Il comprend également des études de cas convaincantes qui démontrent l'étendue et la gamme des applications de la simulation dans la fabrication d'additifs.

Je télécharge

Abonnez-vous

Recevez deux fois par mois la synthèse de l'actualité CAO et PLM et gagnez peut-être une imprimante 3D ou une souris 3D (un tirage au sort chaque mois)